Blog

Petite histoire au village

La chambre à coucher était classique, le lit grand et profond. Hier soir ils étaient fatigués, mais bercés par la rumeur du conseil.La rumeur allait en s’amplifiant puis s’atténuant. Il n’y avait pas eu d’altercations, de prises à partie, aucune invective pour une fois. C’est comme cela que cette fois-ci, ils avaient été bercés parLire la suite « Petite histoire au village »

Morose

 Imaginez un monde gris. Un monde rempli de scribrouillards et de vent-gris. Le ciel nuageux reste gris et grinçant en permanence comme un long sanglot monotone, c’est ainsi que le décrivent les oculaires. Eux, ils ne sont que les témoins d’un monde louche et gris. Ils ressemblent à de grosses pelotes de laine écrue etLire la suite « Morose »

Le jeu de la dame

Une série que j’ai pris plaisir à suivre, faire un film sur la base de compétitions d’échecs n’est pas évident, mais ici c’est une belle réussite, je recommande. Quand j’ai roqué sur le damierMa dame entre dans l’arèneQuand j’ai roqué sur le damierMon roi peut aller reposer Tous les fous et les cavaliersFont une escorteLire la suite « Le jeu de la dame »

L’alchibulle

« Allons chercher sans retard l’ami qui soigne et guérit la folie qui m’accompagne et jamais ne m’a trahi… » Jacques Higelin. Le début des vendanges, c’est le moment fort du travail de vigneron, quelques semaines, après l’effervescence de la Champagne, les vignes prendront leurs belles couleurs d’automne. Après la cueillette le raisin sera amené au pressoir,Lire la suite « L’alchibulle »

Eoliennes dans la brume

(Ecris par Gage, poète Haut Marnais présent sur différents forums d’écriture). Tu les devines dans l’obscurité, tout là-bas au fond, sur la crête.Il y en a précisément douze. Tu le sais pour les avoir observées trajet après trajet.Détestées, admirées, négligées.C’est selon.Selon l’humeur. Je crois que mon moment préféré c’est en plein jour, et dans l’autreLire la suite « Eoliennes dans la brume »

Au banc des saisons

Sous le chant des oiseaux dans l’ombre des ramures,doux feuillage au repos, un refrain se murmure.Que tourne la terre et reviennent les saisonsquand soufflera l’hiver alors nous partirons. Lors des souffles d’été sur champs de paille et tas de foinj’aimais voir s’envoler le son du grain. J’ai couru les champs en tapis crins jauneset tenuLire la suite « Au banc des saisons »

En trop au logis

Dans les villes où les hommes et les femmes sont si nombreux et rêvent d’une vie qui se déroule en douce ; après leur journée de travail ils ont les nerfs en pelote et reviennent à petit trot au logis.Ainsi, des files d’hommes et femmes se débobinent le long des rues. Villes bariolées de vieilleLire la suite « En trop au logis »

Conciliabule

Un monde d’arbres et de lutins,s’est réuni dès ce matin.La ronde du grand bois mutin,a pour son feuillage du chagrin. « C’est pour vous, en toutes saisons,mousses vertes et baies rouges.Chez nous, toujours rien ne bouge,nous prions pour nos verts bourgeons. » « Depuis quand, vêture, serait affaire de champignons ?Aujourd’hui, que l’hiver dure, ce n’est pas déraison.EnLire la suite « Conciliabule »

Chargement en cours…

Un problème est survenu. Veuillez actualiser la page et/ou essayer à nouveau.


Abonnez-vous à mon blog

Recevez directement le nouveau contenu dans votre boîte de réception.