M’en allant promener

J’ai suivi au fil de l’eau ton chant d’éclabousse
Je voulais te rattraper joueuse sinueuse
parfois je m’éloignais mais c’est toi qui me retrouvais
tu glissais sur des pierres ardoise où se dessinait des mousses opalines
dis-moi que tu aimerais encore qu’à ta rive mes lèvres se posent sur ta nudité de fraîcheur et transparence
que mes lèvres épousent tes murmures qui scintillent et se mêlent à ceux du vent
il y a longtemps que je t’aime jamais je ne t’oublierai

Cascade du Ray Pic, Ardèche

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :