Des fleurs dans la chevelure de Bérénice

Photo Philippe Donn

Ce que l’on doit à la lune
c’est la mer en mouvement
une glissade de silice l’apparition des dunes
la courbe d’une brune Androsace et un croissant

Ce que l’on doit à la nuit
un jeu de cache cache soleil
un délire d’âme Céanothe
et la fraîcheur de l’air au réveil

Ce que l’on doit aux étoiles
l’Ancolie d’une lumière pâle
la trace Digitale d’un scintillement lacté
l’espace immense d’un ciel voilé en Centaurée

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :