Regard sur mon jardin

C’est un monde d’herbes folles
de graminées tout terrain
qui se moque du gazon
les merles le savent bien.
Mon saule pleureur a construit
une pergola sur rue
où se bécotent gamines et gamins.

Au bord de la terrasse la lavande se lie au romarin
la monnaie du pape s’est couchée
sur la corbeille de la mariée
sur le mur la vigne vierge s’effarouche
d’une brise qui est venue l’embrasser.

Il y a des salades qui poussent sur mes trottoirs
un chèvrefeuille galope sur un muret sans fin
une pie chamaille le vieux chat tout noir
au sol les fourmis racontent une histoire
la trace perdue d’un monde sous-terrain.

Un rosier portillon sort ses griffes
pour une facture dans le courrier
les fruits s’éclatent dans le cerisier
philosophant sur mon transat
je fais salon au fond du jardin.

J’ai débouché ma cave, saoulé
jusqu’aux derniers voisins
le cadran solaire grappille une date
une muse nue sur une natte
m’a donné sa main.

2 commentaires sur « Regard sur mon jardin »

  1. Jolie poésie, intéressant tous ces indices. J’essaie à la liste des plantes de voir dans quel coin vous habitez. Le cerisier implique les gelées ce qui semble exclure le sud est. Le chevrefeuille aime bien le soleil mais pas trop…bref la réflexion se poursuit

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :