Le dépôt des enfants perdus

J’ai laissé derrière moi le bruit de la ville, la furie du vent froid sorti du fleuve.

Je parcourais des trottoirs luisants, boulevard Rochechouart j’ai poussé la porte de « la choppe d’Anvers », posé mon manteau, me suis assis au bar.

Alors, j’ai gratté ma chance
le temps d’un café
qui m’a serré le cœur.

Un homme est entré, il saluait ses amis, il m’a tendu la main. Elle était douce et m’a reconnecté au monde.

Le patron m’attendait, j’étais déchireur de vitre, la mode n’était plus à la transparence.

Sur le café brûlant j’ai soufflé
comme le vent derrière la porte.

J’ai sorti mon grand couteau de glace
et par la vitrine déchirée
j’ai soufflé des remords de brumes.

Dans le bar, hommes et femmes saisis de lumière ont emporté des lampes, ils m’ont suivi dans la nuit.

Nous sommes allés au dépôt des enfants assistés de la Seine.

J’ai pris un enfant perdu dans mes bras, il m’a filé une beigne, mais rien n’y faisait, il était magnifique.

Maurice, Mose ou Moïse qu’importe
il y a toujours l’amour comme un fleuve pour sauver les enfants perdus.

……

[à 16 ans alors qu’avec mon père on faisait du rangement de le grenier de grand-père Maurice (enfant de l’assistance publique) j’ai lu une lettre où sa maman qui avait repris contact lui demandait si lui, Mose, voulait faire son mariage dans sa religion d’origine… Je découvrait notre histoire de famille cachée. Dans les archives des enfants assistés de la Seine on parle d’enfants mis en dépôt, (on pouvait venir les reprendre).

Mon arrière grand-mère qui avait fuit l’Angleterre avec ses 4 enfants et un amant est tout d’abord arrivée à Anvers, puis à Paris où elle à laissé quelques temps ses enfants à l’assistance publique. Le temps de lancer un café restaurant « la choppe d’Anvers ». Elle a repris ses enfants, Rachel, Victor et Samuel sauf mon grand père, le plus âgé qui a été de familles d’accueil en familles d’accueil.

L’histoire de l’enfant magnifique qui me file une beigne, ça m’est effectivement arrivé lors d’un voyage à Calcutta chez les sœurs de la charité. Un retour aux sources pour ma compagne Lotika.]

2 commentaires sur « Le dépôt des enfants perdus »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :