Tropiques

Image proposée pour un concours de poésies sur le forum « Jeunes écrivains »

Ici on coule des jours heureux aux couchants pacifiques
une dernière fois j’irai parcourir la rocaille sur les sentes du grand morne bleu
au petit matin à la rivière près des hibiscus je ferai récolte de Ouassoux que l’on fera griller sur notre feu
je croquerai encore tes mangues et guetterai ton sourire à la carambole de tes yeux
j’écouterai encore s’écouler vos rires femme et enfant aux senteurs de vanille
dans le rhum de mes souvenirs une mère berce son fils pour des lendemains mystérieux.

Alors je repartirai par-delà les flots à Valparaiso
je laisserai dans mon sillage les iles gentilles
comme soupir d’alizé dans les palmes
et le froissement des feuilles sur la canne
et tous ces champs de coton rouges
d’où monte le chant des coolies maltraités
Le peuple des nuées migre toujours vers d’autres tempêtes.

Là-bas Valparaiso
la ville pastel dévale des collines jusqu’à la mer
c’est un point de départ pour des montagnes et déserts sauvages aux contrées inconnues
on dit que même la terre tremble au pied d’une forêt sans fin dont les fleuves rugissent
comme des dieux

on dit qu’ils donnent vie à des peuples encore libres et heureux.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :