Buvard

Dans la Meuse après Saint Mihiel en allant vers Commercy

Je te décrirai en lettres noires

je ne sais ce qu’elles deviendront

peut-être des pattes de mouches

qui iront s’épanouir comme des fleurs

en ce paysage

en-dessous des fruits d’aubépine où serpente ce bras de Meuse

un peu de couleur rouge et  baveuse s’écoulera

aquarelle liquide sur cette terre qui éponge

J’appliquerai un buvard sur l’ensemble humide

en faisant attention de ne pas effacer les contours flous du village.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :