A mon autre

Photo que j’ai prise en forêt entre Chaumont et Colombey les deux églises.

De jardins clos aux grilles rouillées, dans les ombres de la vieille église et son silence.
D’un regard curieux de peurs enfantines.
Souvent loin des coups d’autres bandes, moi insolent et toi insultant leurs piètres batailles, je te revois mon frère, mais qui es-tu ?
Après une bagarre, un poing dans le nez, on se l’était juré, jamais plus l’un sans l’autre dans nos démêlés. Notre pacte nous liait en lien contigu. Comme de petits sauvages nous tenions les autres à distance.

Des fruits grapillés après des grillages rompus, de friches en cabanes abandonnées, tout était une invite et nos antres un monde à l’écart des intrus.
Fumée, brindilles brûlées, joie animale du feu qu’on allume comme un rite à l’âtre.
Brûlure de braise, découverte de sa trace qui ne s’efface.

Maraudeurs d’une sente inconnue, sur notre territoire, nous suivions l’eau qui serpente rêvant qu’elle nous mènerait à la mer.
Seuls et nos pas silencieux en zone interdite pour approcher les marécages. À travers les ajoncs, nos grands yeux ouverts sur des apparitions furtives de grenouilles et tritons.
Frères jumeaux curieux de la vie, indissociables, on riait de nos forfaits d’enfance.
Mais toujours revenait ce désir d’à part, chapardeurs de ruines mystérieuses et d’aventures à l’écart des autres.

Un avis sur « A mon autre »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :