Anne et le chant du renard

Souvenirs d’un camp d’été, (en 4 parties) la fin est un peu olé olé mais il fallait bien que jeunesse se passe.

I Prélude

Il fait un temps superbe, ce midi on mange dans la cour du foyer « Saint-Rémy », c’est moins bruyant qu’à l’intérieur au réfectoire. Je suis à la table de la belle Angela avec les enfants, Alain, Tony et Johnny, ils ont neuf ans. Alors que je parle d’une lecture à Angela, Tony et Johnny se tiennent bien pour une fois, c’est Alain qui déraille. Je lui fais une remarque, lui qui d’habitude ne me pose pas de problème, il continue à faire l’imbécile et renverse un verre.
J’abats violemment mon poing sur la table.
— Bon sang ! Alain, qu’est-ce que c’est que ces gamineries ?! Tu n’es plus un bébé, alors tiens-toi bien !

J’ai fait peur à Angela, je me suis surpris moi-même, mais le résultat est là. Alain se calme, se fait tout petit, le silence s’est abattu sur les six autres tables, je peux continuer la conversation avec Angela, la psychologue du foyer. Je retrouve mes mots et lui fais part de ce que j’ai retenu et aimé du roman de Marie Cardinal. Le repas se déroulera sans autres incidents, j’apprendrai par la suite qu’aux yeux d’Angela j’ai marqué un point.

La fin de l’année scolaire approche et les tensions sont de plus en plus vives parmi les vingt enfants de six à seize ans et l’équipe d’éducateurs, j’ai souvent l’impression d’être un dresseur de fauves. Mon service s’arrêtera après avoir accompagné les enfants à l’école puis j’aurai un rendez-vous. Cet après-midi je vais de l’autre côté de la ville, pour un entretien avec sœur Agnès aux « Papillons bleus ».

Je stationne ma « deux chevaux » près de l’établissement, il me semble un peu austère. La réunion a pour but la préparation des quatre semaines du camp de Juillet dans les Vosges. Sœur Agnès, la cinquantaine bien tassée, me présente aux éducatrices, Christine, Julie, Anne et Olga. Il y a également la sœur Marie-Thérèse, elles participera à l’encadrement. Le groupe d’été sera composé de quinze jeunes filles handicapées mentales, handicape léger pour la plupart.
Sœur Agnès veut tenter d’ouvrir les portes de son équipe au masculin, ce sera une première. Le masculin en question se sera moi, mon expérience comme mono et éducateur au « foyer saint Rémy » lui plait.
Il me restait à trouver un job pour le mois de juillet, alors j’ai répondu à l’annonce des « Papillons bleus ». Au programme, on prévoit des promenades dans les forêts et collines Vosgiennes, la découverte et l’approche de la nature. Ainsi que des excursions pour découvrir la région. On parle un peu de l’animation, je pose quelques questions sur les problèmes des filles, la réunion se termine.

C’est  Anne qui me raccompagne à la sortie. On échange quelques mots et l’on se dit à bientôt, Anne est franche et directe, derrière ses vêtements classiques, je devine une très belle jeune femme. Une longue chevelure épaisse, et des yeux marron qui lui donnent un regard très doux.
Je la quitte heureux de la revoir bientôt lors de notre séjour dans les Vosges.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :