Anne et le chant du renard

IV. Chorus final et duo au clair de lune.

Lexique Belge: « Un gros gâté » c’est un gros câlin.
L’expression « c’est gai » veut dire, c’est trop bon ou encore, encore.

La nuit d’ivresse se termine, on a bien dansé, Olga qui ne boit pas, nous ramène à bon port. Je suis légèrement soûl, je descends de la voiture et me vautre par terre, rien de grave, juste les coudes et genoux éraflés, cela a le mérite de faire rire. On entre dans le bâtiment des chambres, le bruit que l’on fait et le rire des filles réveillent Anne. Elle sort en chemise de nuit et me regarde indignée :
— Vous vous êtes battu ?!
J’explique que je viens de tomber, mon coude commence à me faire mal, je lui demande si elle a une trousse à pharmacie.
— Oui, je vous apporte ça, les filles, allez dormir, il est assez tard et on a besoin de vous demain. Anne me rejoint dans ma chambre avec, coton, pansements et désinfectant. Je me suis allongé sur le lit, un peu dans les « vaps « . Elle me retire ma chemise déchirée et avec une grande douceur me soigne. Anne est penchée sur moi, ses longs cheveux viennent me caresser le torse, je suis aux anges, c’est doux. Elle pose flacon, coton et pansements se tourne vers moi et me dit :
— J’ai terriblement envie d’un « gros gâté ».
Je ne connais pas l’expression, mais devine un peu le sens.

Elle est maintenant allongée sur moi, je sens son corps de femme contre le mien, son vêtement de nuit n’épargne rien. Mes mains la pressent, je lui caresse le dos puis les fesses, je fais remonter doucement sa chemise pardessus sa tête, ses seins sont magnifiques. C’est maintenant elle qui me déshabille. Elle entreprend de m’embrasser sur tout le corps, sa langue me chatouille, la sensation de ses cheveux sur mon corps, je ne l’oublierai jamais. Sa main me caresse , puis sa bouche chaude et douce parcours mon corps, me fait frémir.


Anne se redresse et vient me chevaucher tout en douceur, c’est une nouvelle surprise, j’étais novice, ne connaissais alors que la missionnaire. Elle est si belle, le plaisir si fort que rapidement, je jouis. Elle s’allonge à mon côté, on s’endort épuisés.
Le jour n’est pas encore levé, quelque chose m’a réveillé, je regarde vers la fenêtre qui est maintenant ouverte et réalise que ce n’était pas un rêve. Anne y est penchée, elle fume une cigarette. Je la vois légèrement de profil, éclairée d’un rayon de lune dans une volute de fumée. Elle a pour tout vêtement une de mes chemises kaki, qui lui arrive au raz des fesses et n’est pas boutonnée. J’aperçois derrière elle les pâtures. J’entends un chant animal comme des jappements rauques, qui viennent de la forêt. Cette vue poétique me fascine, je ne me lasse de regarder ses courbes. Ce jeu de lumière sur ses jolis seins qui pointent et son cul épanoui… Il est rebondi et me voilà tout ragaillardi.
Je ne sais si c’est l’appel de la forêt, je me lève et m’approche derrière elle, me presse contre son corps. Tout en lui massant les épaules, je lui dis : sœur Anne ne vois-tu rien venir ?
Elle remue doucement les fesses, et fait :
— Tu es grossier, mais je t’aime et me rends compte que je n’ai aucun tabou.
— Moi si, j’en ai, ma friponne.
— Ah bon, lesquels ?
— Les enfants et les animaux.
— Dieu que tu es bête ! Tu vois ces lièvres dans les pâtures, j’adore le nom que l’on donne à leurs petites femelles, c’est la levrette, je crois.
Mes mains s’emparent de ses seins somptueux. Je prends le temps de lui presser ses tétons durcis. Elle frémit, se cambre un peu plus et je la prends doucement comme elle aime.
La lune s’éclipse, reste les étoiles, notre chant d’amour et celui des renards qui résonnent dans la nuit. Nous aurons encore nos trois semaines, elles nous feront mille et une nuits.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :