Mon petit canapé

Je suis parti en vacances sur mon canapé.
Laissez-moi en érrance la tête reposée.
De vous, je ferai abstinence maintenant, je vais procrastiner.

Il est recouvert d’un patchwork immense,
mon petit canapé.
C’est pour moi un monde du silence quand je suis essoré.
Il est tactile et intense fabriqué de tissus en files étranges tout emberlificotés.

Mon petit canapé m’a mis en transe et so far away je me suis envolé.
Je n’avais pour compagnie qu’une télécommande qui vous a mis à distance.
Désolé si je vous ai zappé.

J’ai survolé la savane, le peuple des singes et éléphants sans défenses cernés de braconniers. Ces bachi-bouzouks de bonhommes armés, eux aussi, le temps d’un clic clac je les ai zappés depuis mon petit canapé.

Je voulais soigner et recoudre ce monde zébré de zaps et de couleurs garances ; je lui ai dit accompagne moi, toi aussi prend des vacances et viens banqueter sur mon petit canapé.

La savane, les lacs, une forêt, des bonobos et les éléphants sont venus se fondre dans le patchwork de mes abscences ; j’y suis resté accroché aux branches et dans ma nonchalance, je file un coton ouaté qui finira bien par recouvrir toute la canopée de mon petit canapé.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :