Cailloux

Caillasse et boue aux godasses
et si je me ramasse
mon visage vieux fou
revêt une belle grimace
voir un éclat de vous

Pierres murées de silence
et petits cailloux qui parlent de tout
comme mille échos dans la montagne

Roches érodées
usées d’eau
lissées de vent

Tout là haut ce nuage
parole d’orage
aspire grossit et s’ammoncelle
connaît l’usure
jusqu’à dissoudre
absorber emporter

À nouveau répandre
Caillasse et boue aux godasses

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :