Conciliabule

Près du lac de la forêt d’Orient, Aube

Un monde d’arbres et de lutins,
s’est réuni dès ce matin.
La ronde du grand bois mutin,
a pour son feuillage du chagrin.

« C’est pour vous, en toutes saisons,
mousses vertes et baies rouges.
Chez nous, toujours rien ne bouge,
nous prions pour nos verts bourgeons. »

« Depuis quand, vêture, serait affaire de champignons ?
Aujourd’hui, que l’hiver dure, ce n’est pas déraison.
En son temps, vos nouvelles ramures pousseront.
De même vos fleurs, feront de belles oraisons. »

Un monde d’arbres et de lutins
s’est réuni dès ce matin.
Le printemps n’est pas pour demain.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :