Nos jardins glaçés

Wolfgangzee Autriche

Serre moi fort, mon amour
Contre ton corps de braise
La lune est gibbeuse autour
Et sur nos jardins, il neige.

Embrase-moi, mon amour
Oui, mets le feu à ma nuit
Car au-dehors, le vent court
Et un loup rode sans un bruit.

Sous la couette, on s’est enfoui
Aime-moi encore, mon amour
Je t’ai dessinée nue et givrée
Sur notre vasistas gelé.

Reflets de lune mordorée
sur le glacis de nos jardins
et tes défenses évaporées
amour, je m’approche et j’ai faim.

En la tendresse de ce dimanche
et cette morsure d’insomnie
ta chevelure devenue blanche
je t’ai aimé ma belle-de-nuit.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :