Les cavernes d’acier

C’est la récréation, l’heure des pâtes de fruits en forme de souris vertes, l’heure des fourmis croustillantes enrobées de sucre candi, l’heure des escargots parfumés de réglisse tout chaud, rien n’a changé ou presque.
Les plus turbulents ont rangé leurs battes, d’un geste mécanique ils épluchent de simili oranges et s’amusent à parler comme parlent les robots, les yeux exorbités par des écarquilleurs métalliques.

Sur un contre-jour grisâtre au soleil fuligineux, un garçon et une fille marchent main dans la main, personne ne les calcule, rien n’a changé ou presque.

Yantz a sorti une craie de sa poche se penche vers le sol goudronné et dessine une marelle. Lucy lui tourne autour, elle esquisse quelques pas de danse, impatiente, elle le regarde faire glisser le galet, enfin elle s’élance, son amoureux chantonne la comptine.

Un pas vers toi
et la vie commence
Deux pas, je me vois papa
Un deux trois pas, Soleil !

Quatre pas et l’on danse
Cinq pas ça avance
Six pas pour arriver au ciel
À cloche pied sur la marelle.

Un pas de passage
Deux pas deux par deux
Nous sommes amoureux
Comment être sage.

Sept pas tu ne cèdes pas
Huit pas cette nuit
Neuf pas je m’enfuis
Dix pas que tu m’aimes.

Un nouveau pas vers toi
et la vie recommence
Deux pas, me voilà papa
Un deux trois pas, Soleil !

Le ciel se couvre, des flocons cendrés tourbillonnent et se déposent au sol, rien n’a changé ou presque.
La cloche sonne, on se met en rang pour rentrer au chaud dans les cavernes d’acier.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :