Alpage à la page

Tu ne peux pas faire comme tout le monde ?
Il faut toujours que tu te fasses remarquer !

–Et toi, tu te crois meilleurs parce-que t’en a deux comme papa. Tant mieux pour toi !

–Je ne parlais pas de ça. Mais, qu’est-ce que c’est que ces fantaisies ? il a fallu que tu ressortes ton pyjama vert à petites fleurs rose. Tu crois peut être que c’est à la mode ?

–Beuh, la mode ne me plais pas, ça me donne l’air d’une vache. Et puis tu sais, moi je me suis toujours sentie bien dans la masse, mais cela ne doit pas étouffer ma créativité.

La nature, les fleurs… j’ai toujours été cool et ça me va bien comme ça. Il me faut un peu de poésie dans ma vie.
D’ailleurs écoute mon poème :

J’exposerais bientôt ma jolie différence
heureuse et libre au cours de la transhumance
depuis les pâtures vers les immenses alpages
du printemps à l’été je serai à la page.

Vers le bleu du ciel grimper les hautes montagnes
cette envie de me sentir belle m’accompagne
aller retrouver mes amies les marmottes,
gambader près des cascades toujours ça me trotte.

Se poser, regarder pousser les marguerites
alors pour moi ces jours ce sera comme un rite
Courir nue sous la lune enchanter les étoiles
Au matin ressentir le vent frais dans mes poils.


–C’est bien ce que je pensais t’es complètement barjot, moi je suis la grosse vache qui tache et bien sûr toi tu es l’unique, la mignonne, la jolie licorne.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :