Les arbres

(Près de Romilly sur Seine, Aube)

Tu sais les arbres

à la naissance fragile se font bien

tendre quand passe l’automne

sociables dans leur nudité

ils savent se faire muraille quand vient la nuit

aujourd’hui ils dansent et le souffle de la vie chatouille leur éternelle renaissance

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :