La fille au foulard blanc

(écrit par Éveil)

elle avait serré
autour de ses cheveux
un foulard blanc
et il y avait un nœud
ça faisait comme un cadeau qu’on offre
ça faisait comme si elle m’offrait des poésies
d’une terre que je devinais fruitée chaude et peuplée d’ombres noires
elle avait serré
autour de ses yeux
mon cœur
et il y avait un nœud
qui faisait mal
ça faisait comme si
du bout de ma houle
je lui offrais la mer
et les fleurs jaunes
ça faisait comme si
du bout de l’embrun
je laissais mes doigts
sur ses doigts
parfois je les oublie
au bon endroit
mes lèvres sur sa joue
je les oublierai
parce que j’oublie
beaucoup de moi contre une poignée de soleil
j’oublierai même
l’écume de ma peau tout contre l’été de la sienne
et je laisserai
au temps qui passe
le souvenir de ces vers sur la grève

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :