Sur la route

Les derniers ors de novembre

en lisière du jour

parlent d’anciennes forêts

et sait-on encore

auprès de quel lac perdu

s’est dévêtu le soleil

et quel ciel azuré

lui a soufflé d’étreindre

en dernière caresse 

coup de patte 

fauve

sur les feuillus


Morvan sauvage et rugueux

de collines forestières

flambe son automne

et livre le plus beau sapin

pour les dernières fêtes de décembre

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :