Extraits de poème « Scintillements » de Péache

Ultime ascension avant l’ultime chute.

Le souffle court, on se repose.

La neige dans sa robe a mis un peu de rose

(en prévision de la culbute ?)

– Mais qu’il est doux ce baume à l’âme qui se pose.

La trace qu’a laissée un petit pied d’enfant

sur le sable complice

empreinte du bonheur dérobée au néant

Deux ados s’embrassant à bouche que veux-tu

l’éternité qui plisse

son œil avant que tout soit tu

Il ouvre sa portière et la prend par le coude

et tous deux vont et glissent

miraculeux vieillards face au temps qui les soude

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :